•Vinification & Elevage

Des vendanges
   manuelles à 100%


Des vendanges triées dans deux sceaux
 
Fidèle au vieil adage selon lequel “Pour faire du bon vin, il faut de bons raisins”, la vendange  à Beaurenard est entièrement manuelle. Chaque vendangeur est muni de 2 seaux et sépare, dès la cueillette, les plus belles grappes de celles abîmées ou immatures.

Les raisins, ramassés à maturité optimale, sont acheminés à la cuverie dans des caisses de faible contenance, afin d’éviter l’écrasement des grains, qui provoquerait une oxydation préjudiciable à la qualité.
Cette rigoureuse sélection améliore la couleur, l’odeur, le goût, la digestibilité du vin et assure une qualité suivie et régulière malgré les caprices de la nature.
L'alliance entre tradition & modernité

      Le chai de vinification bien équipé, cuves thermorégulées, - dont certaines " à pigeage" -, égrappoir, pressoir pneumatique, met en exergue les qualités fondamentales du terroir et des différents cépages.Le mode de culture en biodynamie nous permet d'être moins interventionnistes pendant les vinifications. Des fermentations traditionnelles longues (15 à 35 jours), avec des levures indigènes ( pas d'apports extérieurs) ainsi qu'un contrôle permanent des températures de vinification, permettent d'extraire les bons tanins, en souplesse, et d'obtenir des couleurs profondes, sans surextraction. La vinification des blancs s'effectue à température contrôlée plus basse (20°C) afin de préserver les arômes naturels du raisin et du terroir ( fleur, fruit minéralité). Une cuverie de vinification dans les bois, composée de petites cuves tronconiques de chêne, complète l'élaboration des vins de Beaurenard. La fermentation dans les cuves bois permet un pigeage manuel efficace, une oxygénation modérée, un assouplissement et une polymérisation des tanins apportant plus de fondu et  de rondeur dans les vins.

 


L'élevage : héritage d'un savoir-faire

 

 

                                 

 

 

La dégustation reste la clef de voûte durant tout l’élevage…

 

A l'issue des vinifications, les vins sont mis très tôt dans le bois, afin d'y effectuer la fermentation malolactique. C'est le premier travail d'élevage qui continue sur lies fines, en fûts, foudres, et cuves tronconiques de chênes pendant 9 à 18 mois.

Il permet de clarifier les vins et de renforcer l’épanouissement de leur structure.

Chaque mouvement doit être effectué avec précision, au bon moment, comme nous l’ont transmis les générations précédentes. L’ouillage, les soutirages, les éventuels collages, les dégustations régulières à la pipette, et le travail méticuleux sur les foudres permettent de tirer le meilleur parti des vins. Ce sont autant de petits détails qui finissent par faire de grandes différences.

 

La mise en bouteille est réalisée au domaine depuis plus d'un siècle.
 
C'est un moment délicat auquel nous apportons les plus grands soins. Les bouteilles sont stockées dans nos caves souterraines à 7 m sous terre.